Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/04/2014

Jour 10 et 11

Jour 10 : 10/04

Après 1H30 de route, nous voila enfin arrivés au « Refuge des Papillons » de Dassa. Rien à voir avec Alahé ou Abomey. Effectivement, nous constatons directement un certain confort par rapport aux autres logements. Calme, espace, petites maisonnettes, bar,… Nous nous serions cru dans un camping sympathique. A peine installés, nous partons pour trois heures de marche, accompagnés d’un guide prénommé Bache. Nous traversons un village, grimpons une colline et nous voilà arrivés au sommet. Une vue extraordinaire s’offre à nous : nous pouvons admirer un paysage à 360° à des kilomètres ! Afin de profiter de ce spectacle, nous nous posons. Une pause bien méritée après cette grimpette ! Sur le chemin du retour, le guide nous a partagé ses connaissances sur certaines espèces végétales en nous expliquant leurs propriétés médicinales. Ce fut très enrichissant et cette agréable journée s’est terminée avec un bon repas et un petit verre avec nos profs chéries ;-)

Lindsay et Justine

 

Jour 11 :11/04

La route des esclaves Ce matin, nous avons quitté Dassa. Après 7H de route, nous sommes arrivés à Ouidah. Nous avons eu la chance de pouvoir marcher sur les pas des esclaves avec une guide qui nous a appris les différentes étapes de leur « sélection » avant qu’ils ne soient envoyés vers les Amériques. Tout d’abord, les esclaves étaient vendus aux enchères sur une place à Ouidah. Ensuite, ils arrivaient à L’arbre de l’oubli autour duquel les femmes devaient tourner 7 fois et les hommes 9 fois. Ce rituel servait à leur faire « oublier » leur vie d’avant. Puis, ils passaient par la case de Zomaï, bâtiment sans fenêtre ni lumière, où l’obscurité était totale et où ils étaient entrainés aux conditions de la cale. Les plus forts restaient sur la route tandis que les plus faibles étaient jetés dans la fosse où ils mourraient. Après cela, ils marchaient jusqu’à L’arbre du retour qui servait à assurer le retour de leur esprit. Mais cela voulait dire qu’ils mourraient là-bas, ce qui les désespérait… Pour finir, ils arrivaient à la plage où ils passaient La porte du non retour. Ils embarquaient alors dans les bateaux. Toutefois, certains préféraient se jeter à l’eau pour mourir dans la mer de leur pays. Cette promenade était vraiment intéressante, mais aussi triste, car pour un esclave, la souffrance, tant physique que morale, devait être horrible et longue, aussi longue que cette route.

Louis et Steevy

Commentaires

Bouleversant! Décidément ce voyage aura été sans conteste enrichissant pour tous.....grâce à vous et vos messages...merci...

Écrit par : Nathalie R | 12/04/2014

Que cela devait être magnifique....Merci à vous 2 pour cette description...merci à Ju plus particulièrement avec plein de bisous de nous 2,3,5:)et déjà merci à TOUTES et TOUS.....

Écrit par : Nathalie R | 12/04/2014

Les commentaires sont fermés.